Danger ou Risque : de quoi parle-t-on ?

Danger ou risque ? Ces 2 notions sont souvent confondues, y compris dans les définitions des dictionnaires qui identifient ces 2 termes comme des synonymes. Si vous faites également cette confusion, vous avez donc une excuse. Faisons le point dans cet article !

La gestion des risques est un domaine très général : on peut parler de gestion des risques pour une entreprise, une organisation, un projet ou un placement. Dans cet article, nous considérons exclusivement le domaine des risques professionnels. Ceci étant, tous les principes présentés et notamment le lien entre danger et risque restent les mêmes !
En matière de prévention des risques professionnels, où les termes danger et risque ont un sens précis, il est essentiel de bien les distinguer. Cela vous permettra d’avoir les idées claires lorsque vous réaliserez la démarche d’évaluation générale des risques de votre entreprise formalisée dans le Document Unique d’Evaluation des Risques (DUER) ou dans les Analyses de Risques (AdR) des projets que vous mènerez.

Personne sur le point de marcher sur une peau de banane

Le Danger

Il existe de nombreuses définitions du danger. Voyons celle de l’INRS, organisme de référence dans la prévention des risques professionnels :

« Un danger est la propriété intrinsèque d’un produit, d’un équipement, d’une situation susceptible de causer un dommage à l’intégrité mentale ou physique du salarié ».

Pour compléter, la définition du dommage est la suivante :

« Un dommage est un événement non souhaité. Il peut induire un préjudice physique ou moral subi par un salarié ou un dégât matériel ».

Pour faire simple, on peut retenir : « Un danger est quelque chose qui peut causer un dommage à un salarié. »

Les dangers peuvent donc être de plusieurs natures:

  • un produit : les produits chimiques bien entendu mais pas que : l’eau, l’air ou la vapeur par exemple suivant leur température présentent des dangers
  • un équipement : véhicule, outil, appareil, un escalier, un couteau
  • une situation : se déplacer en voiture, travailler en hauteur, être en bordure d’un plan d’eau

Juste là vous suivez ? Passons à la notion de risque !


Le Risque

L’INRS donne la définition suivante du risque :

« le risque est l’éventualité d’une rencontre entre l’homme et un danger auquel il est exposé. »

Prenons quelques exemples pour bien voir que les 2 notions sont très différentes :

Un couteau est dangereux. Le risque est qu’une personne se coupe.

Un foyer allumé est dangereux. Le risque est qu’une personne se brûle.

Un escalier est dangereux. Le risque est qu’une personne chute dans l’escalier.

Une falaise est dangereuse. Le risque est qu’une personne tombe.

S’il y a une rambarde adaptée, la probabilité de rencontre devient nulle et le risque est éliminé, mais la falaise reste dangereuse.


Les familles de risques

Les risques auxquels peuvent être exposés les salariés peuvent être classés de la façon suivante :

  • Risques liés à l’activité physique et aux déplacements :

    Ex : Heurts, chutes, Troubles Mulculo-Squelettiques (TMS)...

  • Risques liés aux phénomènes physiques :

    Ex : Electricité, bruits, chaleur, ondes électromagnétiques, rayonnement ionisant...

  • Risques liés aux produits chimiques :

    Ex : Produits chimiques, nanoparticules, produits CMR...

  • Risques liés à l’utilisation des outils et équipements :

    Ex : Ecrasement, heurts, coupures, vibrations...

  • Risques liés aux situations de travail :

    Ex : Travail isolé, stress, harcèlement…

Suivant les catégories professionnelles, les risques principaux auxquels les salariés sont exposés sont différents. Le site Ameli en propose des listes adaptées à différentes catégories professionnelles


La quantification du risque

Pour quantifier le risque, on associe plusieurs critères à l’éventualité de la rencontre entre le danger et le salarié :

  • La probabilité de la rencontre entre le danger et le salarié qui produit un dommage
  • La gravité du dommage

La quantification du risque est réalisée dans les analyses de risques. Des grilles de lecture sont fournies pour évaluer la probabilité et la gravité de façon objective. Elles sont propres à chaque analyse de risque.

La gravité du dommage peut aussi être différente suivant le mode d’exposition : contact cutané, inhalation, ingestion…


Réduire le risque

Si un risque est trop élevé, on va chercher à le réduire. Pour cela, on dispose de 2 leviers principaux :

Eliminer le risque à sa source, en supprimant le danger :

Exemple :

  • utiliser des produits chimiques moins dangereux
  • interdire l’utilisation de certains outils dangereux (ex : cutter)

Diminuer la probabilité de la rencontre entre le danger et le salarié :

  • informer du danger ;
  • utiliser des équipements (EPC ou EPI) ;
  • organiser le travail pour limiter l’exposition au danger...

Pour les dangers dont la gravité dépend du mode d’exposition, le travail doit être réalisé de façon prioritaire sur ceux qui se traduisent par la gravité la plus forte.

Le code du travail prescrit la mise en œuvre priorisée de 9 principes de prévention pour limiter les risques professionnels :

Nous vous présentons en détail ces 9 principes de prévention des risques dans un article dédié.

Vous pouvez aussi les retrouver directement dans l'article L4121-2 du code du travail


Vous avez aimé l'article ? Partagez-le :

Dernière mise à jour 15 juillet 2022

Tous droits réservés MaSecuPro

X

Information MaSecuPro-pp

Message